Posts Tagged "symantec"

Moins de 50 % de spams en juin selon Symantec

Moins de 50 % de spams en juin selon Symantec

Pour la première fois, le taux de spams est descendu en dessous de la barre des 50 %, une situation qui ne s’était pas produite depuis septembre 2003. Cette information émane de Symantec, la société éditrice de la très populaire suite de sécurité Norton antivirus, qui a mené l’enquête en juin.   49,7 % « seulement » de spams en juin…   Parmi les principales menaces informatiques, les spams figurent en bonne place. En effet, ces messages indésirables ne sont plus seulement utilisés à des fins publicitaires, mais pour envoyer des pièces jointes cachant des malwares, pour véhiculer des programmes malveillants destinés à infecter l’appareil ciblé, pour voler des informations confidentielles, etc.   En forte hausse ces dernières années, il est tombé à 49,7 % en juin 2015 selon Symantec dans son « Intelligence Report ». Elle a analysé pour cela l’ensemble des courriers électroniques échangés entre les internautes du monde entier. Le géant de la cybersécurité souligne en outre que le taux observé est le plus bas depuis 2003, et que la décrue semble se poursuivre, avec 46,4 % de spams sur les 25 milliards de courriers analysés par la firme californienne à la mi-juillet.   Comment expliquer cette inversion de la tendance ? Pour Symantec, la sévérité de la justice à l’égard des responsables ont porté leurs fruits, sans compter le démantèlement de plusieurs botnets. Par ailleurs, les hackers ont de plus en plus de mal à tirer profit des « pourriels » (appellation francophone des « spams ».   Enfin, et il y a de quoi se réjouir, les utilisateurs prennent conscience du danger que représentent ces emails. Dans leurs solutions de sécurité, la plupart des entreprises intègrent désormais un filtre dédié à leur détection et à leur suppression de leur boîte de réception ; les particuliers s’y mettent aussi progressivement, mais l’antispam n’étant généralement disponible que dans les packs payants, son déploiement est plus long.   … mais 57,6 millions de nouveaux malwares   La mauvaise nouvelle, c’est que, parallèlement à la diminution des spams, d’autres variantes de malwares se sont créées ou se développent. Les 57,6 millions de nouvelles formes de programmes malveillants recensés en juin représentent le double de ceux identifiés  en avril (29,2 millions) ; rien qu’entre mai et juin, le nombre de malwares supplémentaires est de 13,1 millions.   Et malheureusement, à l’inverse des spams, qui se servent de l’email comme support exclusif, ces nouveaux logiciels exploitent d’autres canaux, notamment les réseaux sociaux, les applications mobiles et les...

Read More

Symantec annonce une explosion de la cybercriminalité en 2014

Symantec annonce une explosion de la cybercriminalité en 2014

Symantec a livré son rapport annuel sur la criminalité en ligne et ses conclusions sont alarmantes : au cours de l’année 2014, les attaques contre les entreprises étaient en hausse de 40 %.  Des attaques de plus en plus sophistiquées et organisées  La cybercriminalité serait-elle en passe de devenir le nouveau domaine de prédilection des malfaiteurs ? C’est en tous cas ce que laissent à penser les chiffres publiés par l’expert de la sécurité Symantec dans son dernier rapport. Les actes de piratages ne visent plus les particuliers, mais les entreprises, avec cinq grandes entreprises sur six frappées en 2014. Les sociétés américaines détiennent le triste record du plus grand nombre d’attaques, avec 21 % du total recensé pour l’année dernière. Autre constat, non seulement celles-ci se multiplient à un rythme effrayant, mais elles gagnent en complexité et en « professionnalisme ». Dernière victime en date qui montre à quel point les hackers sont mieux organisés et équipés, la chaîne française TV5 Monde a été bloquée pendant plusieurs heures à la suite d’une attaque djihadiste dont les enquêteurs disent qu’elle a été initiée fin janvier.  Les méthodes s’affinent, les outils se renforcent Une des pratiques devenues les plus courantes, appelée « rançongiciel », consiste pour les pirates à paralyser le système informatique d’une firme et d’exiger le paiement d’une rançon pour retirer le programme. En France, désignée par le rapport de Symantec comme le 14e pays le plus touché en matière de criminalité en ligne, une entreprise aurait été contrainte de débourser 90.000 € pour retrouver 17 To de données retenues en otages par des pirates. Une autre technique consiste à passer par les fournisseurs, notamment les éditeurs de logiciels. Les logiciels représentent des accès parfaits aux réseaux informatiques des grandes sociétés. Les hackers y introduisent leurs malwares, contournant ainsi les éventuelles barrières instaurées par les cibles réelles. Il n’est pas rare non plus que des attaques « simples » soient lancées pour faire diversion et détourner l’attention des responsables IT, permettant le lancement du véritable assaut.  Quelles préventions pour les entreprises ? Pour faire face à des menaces d’une telle gravité contre leur infrastructure informatique tout entière, voire leur fonctionnement, les entreprises doivent déployer un puissant système de protection. L’utilisation d’une suite de sécurité puissante est essentielle, ainsi que la mise en place de procédures adaptées et la sensibilisation de l’ensemble des utilisateurs aux fondamentaux de la sécurité réseau et du maintien de la sécurité des contenus.          ...

Read More

Symantec se penche sur la sécurité de la maison intelligente

Symantec se penche sur la sécurité de la maison intelligente

Après avoir lancé un premier signal d’alarme en juillet 2014, Symantec revient sur la question de la vulnérabilité de l’internet des objets (IdO), en se concentrant cette fois sur les appareils intelligents de la maison. Sur les 50 dispositifs analysés, un grand nombre souffre de sécurité de base.  Toutes les parties de la maison intelligente Une prise de conscience et la mise en œuvre d’actions préventives sont urgentes, sachant qu’en 2015, selon les prévisions de Gartner, l’internet des objets dédié à la maison comptera 2,9 milliards de périphériques qui constitueront autant de brèches vers votre intimité. Des dispositifs IdO issus de différentes catégories ont été évalués, des téléviseurs et lecteurs vidéos en passant par les luminaires jusqu’aux dispositifs de sécurité (serrures, caméras de surveillance, détecteurs de fumée, alarmes), et bien entendu, le matériel informatique relié au réseau (routeurs, périphériques de stockage), etc. Tous les éléments sensibles de la maison sont aujourd’hui connectés, avec possibilité de pilotage à distance depuis un simple terminal mobile par le biais d’une application dédiée ou d’un portail Web.  À quels risques sont potentiellement exposés les consommateurs ? Ce contrôle en ligne à nos objets implique que des personnes malveillantes peuvent également s’en servir comme portes pour pénétrer dans notre vie privée. En effet, Symantec a décelé des failles de sécurité basiques sur bon nombre de ces dispositifs. L’authentification est l’un de leurs principaux points faibles : certains n’en utilisent pas du tout, et quant à ceux qui le font, aucun n’exige une authentification mutuelle ou des mots de passe complexes ; certains limitent carrément cette identification à un code PIN à quatre chiffres. En outre, le test de 15 interfaces Cloud IdO a aussi mis en évidence pas moins de 10 vulnérabilités graves des applications Web, dont l’une des plus critiques est la possibilité d’ouverture à distance d’une serrure intelligente sans utiliser de mot de passe. À ceux-ci s’ajoute le chiffrement faible, qui favorise la transmission en clair de mots de passe. Les hackers ne rencontrent aucune difficulté pour subtiliser les informations d’identification pour accéder au réseau du logement et utiliser frauduleusement, voire détourner les périphériques affectés.  Les conseils de Symantec pour limiter les risques La plupart des appareils intelligents de la maison sont dépourvus de système de sécurité en propre. Toutefois, les utilisateurs peuvent minimiser les risques ou les conséquences d’une attaque virale en prenant quelques précautions de base. En premier lieu, il faut choisir des mots...

Read More