Moins de 50 % de spams en juin selon Symantec

Moins de 50 % de spams en juin selon Symantec

Pour la première fois, le taux de spams est descendu en dessous de la barre des 50 %, une situation qui ne s’était pas produite depuis septembre 2003. Cette information émane de Symantec, la société éditrice de la très populaire suite de sécurité Norton antivirus, qui a mené l’enquête en juin.   49,7 % « seulement » de spams en juin…   Parmi les principales menaces informatiques, les spams figurent en bonne place. En effet, ces messages indésirables ne sont plus seulement utilisés à des fins publicitaires, mais pour envoyer des pièces jointes cachant des malwares, pour véhiculer des programmes malveillants destinés à infecter l’appareil ciblé, pour voler des informations confidentielles, etc.   En forte hausse ces dernières années, il est tombé à 49,7 % en juin 2015 selon Symantec dans son « Intelligence Report ». Elle a analysé pour cela l’ensemble des courriers électroniques échangés entre les internautes du monde entier. Le géant de la cybersécurité souligne en outre que le taux observé est le plus bas depuis 2003, et que la décrue semble se poursuivre, avec 46,4 % de spams sur les 25 milliards de courriers analysés par la firme californienne à la mi-juillet.   Comment expliquer cette inversion de la tendance ? Pour Symantec, la sévérité de la justice à l’égard des responsables ont porté leurs fruits, sans compter le démantèlement de plusieurs botnets. Par ailleurs, les hackers ont de plus en plus de mal à tirer profit des « pourriels » (appellation francophone des « spams ».   Enfin, et il y a de quoi se réjouir, les utilisateurs prennent conscience du danger que représentent ces emails. Dans leurs solutions de sécurité, la plupart des entreprises intègrent désormais un filtre dédié à leur détection et à leur suppression de leur boîte de réception ; les particuliers s’y mettent aussi progressivement, mais l’antispam n’étant généralement disponible que dans les packs payants, son déploiement est plus long.   … mais 57,6 millions de nouveaux malwares   La mauvaise nouvelle, c’est que, parallèlement à la diminution des spams, d’autres variantes de malwares se sont créées ou se développent. Les 57,6 millions de nouvelles formes de programmes malveillants recensés en juin représentent le double de ceux identifiés  en avril (29,2 millions) ; rien qu’entre mai et juin, le nombre de malwares supplémentaires est de 13,1 millions.   Et malheureusement, à l’inverse des spams, qui se servent de l’email comme support exclusif, ces nouveaux logiciels exploitent d’autres canaux, notamment les réseaux sociaux, les applications mobiles et les...

Read More

Veritas, la branche stockage de Symantec revient sur le marché

Veritas, la branche stockage de Symantec revient sur le marché

La firme Symantec rend son indépendance à sa branche stockage, Veritas, qui va s’attaquer au marché de la gestion des informations au plus tard début 2016.   Veritas, un futur acteur de poids sur le secteur de la gestion des données   Alors que Symantec est reconnu comme un des leaders dans le domaine de la sécurité informatique avec la suite Norton Antivirus, Veritas est connu sur le secteur du stockage de données grâce à NetBackup, son produit star.   La séparation va donner naissance à une société cotée comptant 8.400 salariés à travers le monde et représentant un chiffre d’affaires supérieur à 2,5 milliards de dollars. Preuve de la popularité de cette unité, ses ventes ont crû de 5 % au cours du premier trimestre 2015 et continuent de progresser sur un marché très friand de ce type d’applications.   En effet, l’évolution du marché est en train de bouleverser l’univers du stockage. Les volumes d’informations numériques explosent, tout comme le coût des solutions, sans compter la généralisation de la sauvegarde en ligne.   Pour les entreprises, l’enjeu n’est plus d’essayer de tout conserver, mais de savoir distinguer les données critiques pour le métier qui doivent être stockées, et trouver des moyens efficaces et économiques pour les conserver en sécurité, les gérer et assurer leur disponibilité permanente.   Veritas enrichit sa gamme de produits   La future entreprise propose d’ores et déjà la version 7.7 de NetBackup, qui intègre désormais les supports de vSphere et d’Hyper-V et prend en charge les environnements Cloud des deux géants Amazon et de Google. Autant d’éléments qui viennent s’ajouter aux fondamentaux des solutions historiques de la marque comme le système de fichiers et le clustering. Le but est d’apporter aux fournisseurs de service Cloud des offres complètes de virtualisation du back-up.   Veritas Data Insight augmente quant à lui la visibilité des données et leur analyse afin d’en améliorer la sécurité. De son côté, la console unifiée Veritas Resiliency Platform garantit la continuité de services afin que les archives et les logiciels métiers indispensables à l’activité de l’entreprise soient en permanence accessibles, aussi bien sur les interfaces physiques que virtuelles.   Enfin, l’outil Information Map se charge de recueillir les métadonnées depuis NetBackup pour les enregistrer sur le nuage. Une plateforme de navigation ergonomique et aisée à prendre en main donne au client une vue d’ensemble des zones de risques, les zones de valeur et les...

Read More

La version 14 de Data Loss de Symantec est disponible dès maintenant

La version 14 de Data Loss de Symantec est disponible dès maintenant

La version 14 de Data Loss de Symantec est disponible dès maintenant   La dernière version de la solution de prévention de la perte de données (Data Loss Prevention) de Symantec est disponible avec une protection couvrant la messagerie électronique et le Cloud. Voilà qui devrait répondre à deux des enjeux majeurs des DSI et dirigeants à l’heure actuelle.   Les nouveautés de la solution DLP 14 de Symantec   Afin d’améliorer la sécurité des données des utilisateurs et les aider à tirer le maximum de profit du Cloud, Symantec étend son DLP avec deux outils supplémentaires. Pour les entreprises qui utilisent le logiciel de Microsoft pour leur messagerie hébergée dans le Cloud, Office 365 est pris en charge. DLP for Cloud Email leur permet d’harmoniser la politique de protection des données applicable, tant sur site que sur le nuage.   En outre, pour les sociétés que la question de la sécurité dans le Cloud freine encore, DLP for Cloud Storage devrait contribuer à les rassurer. L’agent DLP pour Box s’intègre dorénavant à la plateforme, apportant une visibilité inégalée sur les fichiers sensibles partagés dans Box. Ces derniers sont signalés par des balises visuelles, incitant les utilisateurs à appliquer les mesures appropriées.   Cet outil inclut le monitoring de l’activité sur tous les comptes des salariés, avec une analyse approfondie concernant l’identification, l’utilisation et le partage des contenus sensibles en interne ou en externe.   Enfin, généralisation du BYOD oblige, la fonction DLP for Cloud Storage assure une protection supplémentaire des données professionnelles sensibles. Il gère et éventuellement, bloque la synchronisation et le partage des informations et documents hautement confidentiels vers les services de stockage en ligne personnels (OneDrive, iCloud, Google Drive et DropBox) ainsi que les applications de messagerie électronique.   Avec son DLP 14 qui enrichit sa gamme de produits, Symantec répond aux exigences croissantes en sécurité induites par l’explosion des données, l’usage intensif des nouvelles technologies et l’essor de l’informatique dématérialisée.  ...

Read More

Évitez la destruction de vos données par Rombertik avec Symantec

Évitez la destruction de vos données par Rombertik avec Symantec

Évitez la destruction de vos données par Rombertik avec Symantec Alors que l’éditeur de solutions de sécurité informatique Symantec a recensé en 2014 quelque 317 millions de malwares, des programmes jamais vus continuent d’apparaître. Les chercheurs de l’équipementier Cisco viennent ainsi de faire repérer un autre du nom de Rombertik.   Hormis ses capacités en matière de cyber-espionnage, sa particularité est de détruire l’intégralité du contenu du disque dur aussitôt qu’il est localisé, ce qui le rend plus dangereux que la plupart des autres nuisances informatiques recensées.   Rombertik détruit le disque dur lorsqu’il est repéré   Rombertik parvient aux victimes utilisant Windows via leur boîte électronique, sous la forme d’une pièce jointe à un email. Aussitôt qu’il est ouvert, son exécution démarre. S’il s’aperçoit qu’il est exécuté dans une sandbox (bulle virtuelle isolante où sont lancées les programmes potentiellement dangereux), il remplit la mémoire de données aléatoires répétées 960 millions de fois, rendant quasiment impossible sa détection par l’outil de recherche d’un antivirus classique, l’analyse requérant 100 Go d’espace libre pour toute tentative d’enregistrement d’un rapport de l’activité de Rombertik.   Pendant tout le temps où il passe inaperçu, ce programme pernicieux se duplique en insérant des commandes d’espionnage dans ses propres copies. Ensuite, il lance une nouvelle vérification des processus en cours afin de s’assurer qu’aucun scan de la mémoire n’est effectué. À ce stade, il force un redémarrage du système, en détruisant au passage le Master Boot Record du disque dur, dans lequel se situe la table des partitions.   Bien que le MBR puisse être assez simple à reconstituer, le problème n’est pas résolu, car l’action de Rombertik se poursuit avec la suppression des données du système et de l’utilisateur. Et dans le cas où un dispositif d’authentification le prive des autorisations nécessaires pour redémarrer, il trouve quand même un moyen d’affecter l’appareil en cryptant les données personnelles.   Et si Rombertik n’est toujours pas inquiété, il active ses fonctions d’espion injectées. Ainsi, il s’attaque au navigateur et dérobe toutes les données stockées dans la machine, qu’il communique ensuite à l’insu de l’utilisateur vers le serveur du hacker.   Les recommandations de Symantec pour se protéger de Rombertik   Pour se protéger des effets de ce malware, les experts rappellent de ne jamais ouvrir des pièces jointes provenant d’un expéditeur inconnu, et recommandent d’adopter une solution de sécurité puissante comme celles de Symantec, en mesure de reconnaître...

Read More

Symantec annonce une explosion de la cybercriminalité en 2014

Symantec annonce une explosion de la cybercriminalité en 2014

Symantec a livré son rapport annuel sur la criminalité en ligne et ses conclusions sont alarmantes : au cours de l’année 2014, les attaques contre les entreprises étaient en hausse de 40 %.  Des attaques de plus en plus sophistiquées et organisées  La cybercriminalité serait-elle en passe de devenir le nouveau domaine de prédilection des malfaiteurs ? C’est en tous cas ce que laissent à penser les chiffres publiés par l’expert de la sécurité Symantec dans son dernier rapport. Les actes de piratages ne visent plus les particuliers, mais les entreprises, avec cinq grandes entreprises sur six frappées en 2014. Les sociétés américaines détiennent le triste record du plus grand nombre d’attaques, avec 21 % du total recensé pour l’année dernière. Autre constat, non seulement celles-ci se multiplient à un rythme effrayant, mais elles gagnent en complexité et en « professionnalisme ». Dernière victime en date qui montre à quel point les hackers sont mieux organisés et équipés, la chaîne française TV5 Monde a été bloquée pendant plusieurs heures à la suite d’une attaque djihadiste dont les enquêteurs disent qu’elle a été initiée fin janvier.  Les méthodes s’affinent, les outils se renforcent Une des pratiques devenues les plus courantes, appelée « rançongiciel », consiste pour les pirates à paralyser le système informatique d’une firme et d’exiger le paiement d’une rançon pour retirer le programme. En France, désignée par le rapport de Symantec comme le 14e pays le plus touché en matière de criminalité en ligne, une entreprise aurait été contrainte de débourser 90.000 € pour retrouver 17 To de données retenues en otages par des pirates. Une autre technique consiste à passer par les fournisseurs, notamment les éditeurs de logiciels. Les logiciels représentent des accès parfaits aux réseaux informatiques des grandes sociétés. Les hackers y introduisent leurs malwares, contournant ainsi les éventuelles barrières instaurées par les cibles réelles. Il n’est pas rare non plus que des attaques « simples » soient lancées pour faire diversion et détourner l’attention des responsables IT, permettant le lancement du véritable assaut.  Quelles préventions pour les entreprises ? Pour faire face à des menaces d’une telle gravité contre leur infrastructure informatique tout entière, voire leur fonctionnement, les entreprises doivent déployer un puissant système de protection. L’utilisation d’une suite de sécurité puissante est essentielle, ainsi que la mise en place de procédures adaptées et la sensibilisation de l’ensemble des utilisateurs aux fondamentaux de la sécurité réseau et du maintien de la sécurité des contenus.          ...

Read More

Symantec se penche sur la sécurité de la maison intelligente

Symantec se penche sur la sécurité de la maison intelligente

Après avoir lancé un premier signal d’alarme en juillet 2014, Symantec revient sur la question de la vulnérabilité de l’internet des objets (IdO), en se concentrant cette fois sur les appareils intelligents de la maison. Sur les 50 dispositifs analysés, un grand nombre souffre de sécurité de base.  Toutes les parties de la maison intelligente Une prise de conscience et la mise en œuvre d’actions préventives sont urgentes, sachant qu’en 2015, selon les prévisions de Gartner, l’internet des objets dédié à la maison comptera 2,9 milliards de périphériques qui constitueront autant de brèches vers votre intimité. Des dispositifs IdO issus de différentes catégories ont été évalués, des téléviseurs et lecteurs vidéos en passant par les luminaires jusqu’aux dispositifs de sécurité (serrures, caméras de surveillance, détecteurs de fumée, alarmes), et bien entendu, le matériel informatique relié au réseau (routeurs, périphériques de stockage), etc. Tous les éléments sensibles de la maison sont aujourd’hui connectés, avec possibilité de pilotage à distance depuis un simple terminal mobile par le biais d’une application dédiée ou d’un portail Web.  À quels risques sont potentiellement exposés les consommateurs ? Ce contrôle en ligne à nos objets implique que des personnes malveillantes peuvent également s’en servir comme portes pour pénétrer dans notre vie privée. En effet, Symantec a décelé des failles de sécurité basiques sur bon nombre de ces dispositifs. L’authentification est l’un de leurs principaux points faibles : certains n’en utilisent pas du tout, et quant à ceux qui le font, aucun n’exige une authentification mutuelle ou des mots de passe complexes ; certains limitent carrément cette identification à un code PIN à quatre chiffres. En outre, le test de 15 interfaces Cloud IdO a aussi mis en évidence pas moins de 10 vulnérabilités graves des applications Web, dont l’une des plus critiques est la possibilité d’ouverture à distance d’une serrure intelligente sans utiliser de mot de passe. À ceux-ci s’ajoute le chiffrement faible, qui favorise la transmission en clair de mots de passe. Les hackers ne rencontrent aucune difficulté pour subtiliser les informations d’identification pour accéder au réseau du logement et utiliser frauduleusement, voire détourner les périphériques affectés.  Les conseils de Symantec pour limiter les risques La plupart des appareils intelligents de la maison sont dépourvus de système de sécurité en propre. Toutefois, les utilisateurs peuvent minimiser les risques ou les conséquences d’une attaque virale en prenant quelques précautions de base. En premier lieu, il faut choisir des mots...

Read More

Les différents produits de Symantec

Les différents produits de Symantec

Les produits les plus populaires Dans sa politique de conquête du marché des solutions informatique, Symantec a mis sur le circuit plusieurs produits dont les plus populaires restent, notamment Backup Exec, Endpoint Protection et Ghost Solution Suite. Backup Exec est une solution de sauvegarde et de restauration qui permet de protéger vos données confidentielles. Très facile et flexible, c’est un produit très rapide et efficace qui sauvegarde vos données sur des supports physiques ou virtuels. Pour Endpoint Protection, c’est un produit qui permet de lutter contre les cyber-attaques ciblées ainsi que les menaces les plus pointues. De plus, il dispose d’un système de protection intelligent qui s’adapte à tout environnement. Quant à Ghost Solution suite, c’est une solution logicielle de déploiement, de gestion de système et de création d’images a plus répandue du marché. Il permet également de faire migrer plusieurs systèmes vers un dernier système d’exploitation. Parmi les autres produits populaires de Symantec, nous avons NetBackup, Enterprise Vault, Client Management Suite, symantec file connect Certeficats SSL Secure Site Pro et Storage Foundation Hight Availability for Windows. Les produits phares de Symantec Parmi la gamme de produits phares, nous avons Encryption (PGP), Symantec Cloud et l’outil de Gestion et sécurité des données mobiles. Encryytion (PGP) est une solution qui vous offre une protection flexible de vos données grâce à une large palette de solutions de chiffrement des terminaux, des courriers électroniques et des fichiers. Cette solution permet aussi de gérer les utilisateurs par groupe ou individuellement et de définir des contrôles automatiques. Pour symantec cloud, c’est un produit qui vous assure une gestion plus posée de vos données sans que ce soit nécessaire de gérer du matériel et des logiciels sur place. Cette solution vous propose aussi une protection continue des messages électroniques entrants et sortants par vos courriers électroniques, par le web ou par votre messagerie instantanée. Quant à l’outil de gestion et de sécurité des périphériques mobiles, il permet de sécuriser vos données mobiles pour assurer pour une meilleure utilisation. Les produits de Cloud Computing Aujourd’hui le Cloud Computing est de plus en plus utilisé par les internautes soucieux de protéger leurs données personnelles contre tout risque. Symantec vous propose plusieurs produits de Cloud Computing et les plus en vue restent Email Continuity Cloud, Email Continuity Cloud et Endpoint Protection Cloud. Pour le premier produit, c’est un système de basculement de secours abordable et qui s’active en seulement quelques minutes. Pour...

Read More

L'antivirus de Symantec pour les PME

L'antivirus de Symantec pour les PME

Symantec sort un anti-virus pour les petites entreprises Le géant de la sécurité informatique, Symantec, sort via son entreprise Norton un nouvel anti-virus conçu tout spécialement pour les entreprises de moins de 20 employés. Il est même étonnant que Symantec, fondé en 1982 et spécialisé dans les logiciels informatiques, n’ait jusqu’à aujourd’hui jamais proposé ce type de produit. Bien que le groupe ait déjà proposé une large gamme de produits aux fonctionnalités différentes afin de s’adapter aux besoins de ses clients, le groupe Symantec n’avait jamais développé d’anti-virus pour les petites entreprises. Ce qui prévaut ? La simplicité. Il suffit de s’abonner (abonnement à renouveler chaque année) et ensuite un compte unique peut être utilisé sur un certain nombre d’appareils – 20 au maximum. Cette limitation est d’ailleurs un peu restrictive pour une entreprise de 20 employés étant donné que la plupart des gens utilisent plus d’un appareil de nos jours. Quelles options contient ce nouvel anti-virus ? Parmi les fonctionnalités proposées par ce produit, on trouve : –          L’assurance (« satisfait ou remboursé ») d’une élimination des virus à 100%. –          L’application Norton Mobile Insight qui vous permet de localiser votre appareil si vous le perdez ou vous le faites voler, ainsi que d’en effacer les données –          La compatibilité de l’appareil avec les ordinateurs, les Macs, les smartphones et tablettes fonctionnant avec iOS ainsi que les appareils équipés de la technologie Android. –          Une interface administrateur en ligne permettant de gérer les paramètres de sécurité pour les appareils protégés par l’anti-virus. Combien coûte l’abonnement ? Le prix annuel du nouvel anti-virus de Symantec varie en fonction du nombre d’appareils à protéger. La souscription annuelle pour la protection d’un seul appareil vous reviendra à 24€ ; pour  protéger jusqu’à cinq appareil, l’abonnement  annuel est de 120€ ; pour protéger jusqu’à vingt appareils, l’abonnement coûte 480€. Pour obtenir davantage d’informations sur les produits et souscrire un abonnement au nouvel anti-virus du groupe Symantec, rendez-vous sur le site entelechargement.com. L’abonnement annuel vous permet de changer de type d’abonnement chaque année si le nombre d’appareils électroniques à sécuriser au sein de votre entreprise...

Read More

Symantec affiche de bons résultats

Symantec affiche de bons résultats

Résultats de Symantec au 4ème trimestre de son exercice fiscal Les résultats de Symantec au quatrième trimestre de son année fiscale ainsi que les perspectives pour l’année fiscale à venir ont montré une stabilité, malgré les changements de personnel au sein de l’équipe directive. Sur le quatrième trimestre de son année fiscale, le groupe Symantec a effectué 217 millions de dollars de bénéfices (plus de 150 millions d’euros), soit 31 centimes de dollars (23 centimes d’euros) par action, pour un chiffre d’affaire total de 1,625 milliards de dollars. Les bénéfices hors PCGR sur le trimestre étaient de 47 centimes de dollars (34 centimes d’euros), soit 5 centimes de dollars de plus que les prévisions. Pour l’année à venir, Symantec table sur des bénéfices hors PCGR de 41 à 43 centimes de dollars (0,30 à 0,32 euros) pour un chiffre d’affaire de 1,65 à 1,69 milliard de dollars (1,21 à 1,24 milliards d’euros). Wall Street prévoit un bénéfice de 43 centimes de dollars par action pour un bénéfice de 1,64 milliards de dollars (1,20 milliards d’euros). Un optimisme affiché pour l’année prochaine Le groupe Symantec a déclaré qu’il espérait afficher des bénéfices hors PCGR s’inscrivant entre 1,84 dollar (1,35€) et 1,92 dollar (1,41€) par action pour un chiffre d’affaire de 6,63 milliards de dollars (4,86 milliards d’euros) à 6,77 milliards de dollars (4,96 milliards d’euros). Wall Street prévoit des bénéfices de 1,83 dollars (1 ,34 €) par action pour un montant total des recettes de 6,66 milliards de dollars (4,88 milliards d’euros). D’après la déclaration de Michael Brown, chef de la direction par intérim, l’entreprise peut encore se développer, notamment parce qu’elle dispose des ressources humaines nécessaires pour le faire. Le directeur financier de Symantec, Thomas Seifert, le groupe dispose de plusieurs opportunités de rationaliser ses opérations. Symantec, qui a reconnu que son anti-virus était voué à l’échec, avait évincé l’ancien chef e la direction, Michael Bennett, en mars dernier. Des pertes importantes en aux Etats-Unis et en Asie Le montant du chiffre d’affaire de Symantec à l’international a chuté de 6% et a même baissé  de 9% aux Etats-Unis. La baisse des recettes la plus forte a été enregistrée dans la région Asie-Pacifique et au Japon (-11%). Avec un total de 3,9 milliards de dollars (2,86 milliards d’euros), les revenus reportés dans cette région du globe au quatrième trimestre ont baissé de...

Read More

Symantec déclare la Coupe du Monde dangereuse

Symantec déclare la Coupe du Monde dangereuse

Symantec identifie des cyber-menaces liées à la Coupe du Monde de la FIFA L’entreprise Symantec a identifié de nombreuses arnaques en lignes créées par des cybercriminels à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 qui a débuté le 12 juin dernier au Brésil. Une des escroqueries identifiées par Symantec inclut des emails douteux offrant des billets gratuits pour assister à des matchs mais qui contiennent en fait un fichier ZIP malveillant. Le 11 juin dernier, le site Infosecurity-magazine.com, consultable ici, a publié un rapport dans lequel on trouve une citation de Satnam Narang, chercheur chez Symantec, qui a déclaré que « l’arnaque la plus commune liée à la Coupe du monde de la FIFA  concerne une distribution gratuite de billets d’entrée. Après tout, qui ne rêve pas d’un voyage tous frais payés au Brésil ? Les escrocs du web savent bien que personne ne peut laisser passer l’occasion de voir ce rêve se réaliser, c’est pourquoi ils envoient des emails qui promettent l’impossible. » Sous quelles formes ces menaces se présentent-elles ? Ces emails contiennent des articles, des portraits des joueurs et des retours sur les moments forts du championnat afin de rendre le mail crédible et de gagner la confiance des victimes qui finiront par cliquer sur les liens et pièces jointes malveillants. Satnam Narang a souligné que les emails circulant actuellement concernent surtout un jeune footballer vedette de l’équipe nationale du Brésil, Neymar da Silva Santos Junior. L’email en question contient un document Word malveillant qui utilise une vulnérabilité connue de Microsoft Word. Il a également déclaré que les escrocs utilisent des joueurs comme Neymar et Lionel Messi, joueur argentin, pour piéger et cibler les victimes via leurs adresses emails ou leurs profils sur les réseaux sociaux. Ces emails donnent l’impression de provenir d’une source officielle mais comportent des fautes d’orthographe et de grammaire et la source ressemble à une arnaque. Outre ces menaces, il arrive aussi parfois qu’on demande aux fans désireux de regarder le match en ligne de télécharger un lecteur vidéo spécifique, ce qui est souvent risqué. Ainsi, les fans de football devraient s’en tenir aux sites aux sites officiels de la FIFA pour suivre la compétition et de faire appel aux chaines de sport fiables pour regarder les matchs en ligne. Les experts de Symantec suggèrent également aux internautes de mettre à jour leurs systèmes d’exploitation et leurs autres logiciels pour une précaution supplémentaire qui...

Read More